Pendant une trop longue période de ma jeune vie, j’ai vécu dans le noir. Non pas que ma vie elle-même ait été sombre, obscure, pleine de mauvaises choses… Non, ce n’est pas moi et j’espère que ça ne le sera jamais.

J’ai été dans le noir comme quelqu’un qui essaie simplement de sortir de sa maison soignée et bien organisée par la porte d’entrée mais lorsque celle-ci est en flamme et remplie de fumée. Comme quelqu’un qui essaie de reconnaître la beauté apparente de son propre visage, toujours souriant et élégant, mais dans un miroir fissuré prêt à tomber en morceaux. Comme quelqu’un qui essaie désespérément de se trouver en cherchant partout, sauf dans la bonne direction.

Aujourd’hui, même si je tâtonne encore à travers une vie floue et informe, dans un monde que je comprends de moins en moins, je suis heureux d’affirmer que j’ai beaucoup appris sur qui je suis vraiment. Bien entendu j’apprends encore, mais ça fait teeeellement du bien.

La raison de ce blog est résumée dans cette devise: The Right to the Light (le Droit à la Lumière). Le droit à la lumière parce que c’est quand j’ai compris que j’avais le droit de savoir qui je suis, le droit de comprendre ma vie, ou tout simplement le droit d’être heureux, que j’ai finalement commencé à enlever la fumée de ma maison, à remettre en place les morceaux du miroir, à regarder dans la bonne direction pour me trouver. Le droit à la lumière parce que tout en découvrant que, pour moi, Dieu est la plus grande source de lumière qui existera jamais, j’ai aussi découvert, premièrement, qu’Il veut que j’utilise et jouisse de cette lumière gratuitement, et ensuite, que c’est seulement en elle que je peux trouver qui je suis vraiment. Enfin, le droit à la lumière parce que sans la prétention de penser « OK ! Maintenant je connais LA voie et je dois la partager avec le monde entier ! », je me suis plutôt dit « si j’ai vécu dans une telle obscurité, il y a sûrement quelqu’un d’autre qui vit la même chose ou, du moins, qui passe par le même processus en ce moment, et dans ce cas il ou elle a le droit de profiter de cette lumière autant que moi ». Alors, je suppose que de partager ce qui m’aide par chance à sortir de mon obscurité, avec le temps, pourra éventuellement aider quelqu’un d’autre à sortir de la sienne.

Encore une fois, sans aucune prétention, dans ce blog, j’essaie de partager ce que je reçois, et pas ce que je possède — soit dit en passant, j’adhère à une vérité essentielle : je ne possède rien, si ce n’est mes choix, mais ça, ça ce sera pour un autre article. A travers mes pensées, mes expériences, mes émotions, exprimées en mots et images, je m’efforce de seulement décrire, refléter, diriger vers une lumière qui est bien plus que ce que je ne serai jamais capable de communiquer. Paradoxalement, ce que je communique parfois peut paraître assez noir, mais c’est pour deux bonnes raison : parce que comme n’importe qui d’autre j’ai ma part d’ombre et ma part de lumière, et surtout parce que le meilleur moyen de remarquer la beauté d’une lumière c’est de l’observer dans le noir.

Full moon over the sea

OK, juste pour donner des indices sur ce que vous pouvez et ne pouvez pas trouver dans ce blog, voici quelques infos sur moi ! Le Metanoid…

Je suis un trentenaire français, d’origine d’Afrique de l’ouest et centrale. Je travaille actuellement comme ingénieur dans l’industrie ferroviaire, ce qui me donne l’occasion de voyager de plus en plus à travers le monde. J’ai des milliers d’intérêts divers pour les arts, les cultures, les gens, les sciences, les sports, et pourtant, je n’ai aucune passion. Enfin, et surtout, je suis chrétien. Je pourrais essayer de décrire, justifier ou clarifier comment, quand et pourquoi, avec de nombreux faits et versets bibliques, mais, je crois que ça n’est pas nécessaire si au moins nous sommes d’accord sur le lourd sens de ce mot, et sur le fait qu’un arbre est reconnu à son fruit.

2 commentaires sur « The Right to the Light »

  1. Coucou Yannick,
    J’essaie de remonter chronologiquement le fil de tes pensées mais j’avoue que je n’ai pas encore réussi à trouver ton ordre de publication mais je continue mes posts ici après « You failed’ j’y vois une logique !
    Le chemin de foi est propre à chacun qui croit , la seule chose que j’ose dire sous ton écrit si sincère et enthousiaste c’est justement que la religion ne devrait servir qu’à cela, nous permettre de nous élever en nous améliorant… à rien d’autre que ça !
    Salutations dominicales

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Marlène,
      Oui, j’imagine que ce n’est pas toujours facile à suivre, d’autant plus qu’il y a des articles qui datent de plusieurs années, de notes que je prenaient de temps en temps. J’ai souhaité les partager aussi. Pour moi la foi, en tous cas la foi chrétienne car je ne connais pas les autres, c’est ce qui nous complète, ce qui comble « le vide en forme de Dieu » en nous comme disais Blaise Pascal 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s